L'auteur regarde l'Histoire par une autre fenêtre

Cette phrase fort intéressante a été prononcée par l'écrivain Franck Bouysse sur le plateau de la grande librairie, émission littéraire hebdomadaire animée par le talentueux François Busnel. En prononçant ces mots, l'auteur dit vouloir aténuer la souffrance causée par de nombreux événements historiques nationaux ou internationaux. Sur certains de leurs aspects, il dit pouvoir se focaliser. Sur eux, il compte bien mettre l'accent tandis que d'autres seront mis de côté. Ces évènements, il est possible de les embellir, de les déformer. A tout moment, les écrivains peuvent en modifier l'origine ou le déroulé. il ne s'agit en aucun cas de les oublier mais plutôt de les vivre autrement pour mieux les assumer. Oui, les souvenirs doivent être cultivés mais non, ils ne doivent pas nous empêcher d'avancer. 

Personnellment, je n'oublie pas non plus la petite histoire. Selon moi, chacun de nous peut se réinventer une vie au coeur de laquelle certains chapitres seront ajoutés ou d'autres supprimés. Plus que d'autres, certaines personnes peuvent compter. Du fond de notre imagination, à tout moment, des personnages peuvent émerger. Par notre moi intérieur, nos proches, notre société ou notre quotidien, ceux-ci nous sont inspirés. Sur eux, nous pouvons peut-être nous défouler. Grâce à eux, nous aurons sans doute l'occasion de faire bouger les choses ou du moins de témoigner. Bref, nous saisirons bien des opportunités.

Si nous posons les mots sur le papier, nous savons toutes et tous nous écouter. Grâce à nos écrits, nous accédons à la VRAIE liberté. Compilés ou non dans un livre, les mots qui composent notre belle langue nous permettent de nous exprimer. Nous pouvons choisir de dépeindre des réalités ou au contraire de nous laisser aller.

De quel côté préférez vous vous placer?  Pour le savoir, écrivez!

fenetre