Étape 1 : la classification

Je choisis le genre dans lequel va s’inscrire mon livre et je me renseigne sur les normes et/ou attentes associées à ce genre. Il s’agit bien entendu de la case ‘’genre’’ du tableau logistique.

Étape 2 : la thématisation

Je trouve une idée, une thématique générale pour mon écrit, réel ou fictif. Cette idée peut être associée à la case ‘’thématique’’ du tableau logistique.

Étape 3 : L’exploration

Je liste l’ensemble des sous thèmes que je veux traiter dans mon écrit, l’ensemble des messages que je souhaite véhiculer ou valeurs que je souhaite défendre auprès de mes lecteurs. Cette étape vise à dégager les dimensions émotionnelles (fiction) ou intellectuelle (réel) de mon écrit. Il s’agit de préciser la case thématique du tableau logistique. On note ici l’importance des éventuels mélanges.

Étape 4 : la conceptualisation

Je résume le contenu de mon écrit sur une page, je mentionne toutes les étapes clé , y compris la fin. Je suis le fil de mes pensées, je sais exactement où je veux aller. Un concept est jugé bon lorsqu’il est innovant, sociétal et/ou personnel.

Étape 5 : la création des personnages

Je crée des personnages distincts les uns des autres, apprends à les connaître et à me les approprier avant de définir le rôle joué par chacun d’eux dans mon intrigue. Je leur attribue des signes distinctifs et je donne le moyen à mes lecteurs de s’y identifier, de les aimer ou de les détester.

Étape 6 : la structuration

Je dessine la trame de mon roman de A à Z, je le découpe correctement et je fais plusieurs choix. Je veille à instaurer un rythme, à être logique et cohérente. Je veille à équilibrer mes chapitres et à choisir un mode chapitrage approprié.Il y a une situation initiale (incipit), des rebondissements, un point de climax (apogée du livre) et une fin soignée. Chaque chapitre doit comprendre un début, un développement et une chute. Je peux introduire des scènes sans rebondissements. Il y a des passages dits chargés et d’autres plus calmes pour laisser souffler les lecteurs. Je dois retenir que chaque ouvrage est pour le lecteur un voyage ou un tour de manège fort agréable. Je pense donc non seulement à la destination mais également à toutes les visites, étapes ou escales.

Etape 7 : la documentation

J’effectue des recherches approfondies si besoin est ou réunis tous les documents/éléments que je compte utiliser et ce quelque soit leur nature. Je m’appuie ensuite sur ces documents pour arriver à mes fins et gagner en crédibilité.

Etape 8 : L’animation du roman

Je sais où je veux aller, par où je veux passer. Je dois maintenant faire des choix et prendre des décisions sur la manière de procéder pour arriver à mes fins, faire vivre mes personnages et mon intrigue. Pour cela, je plante le décor et instaure une ambiance, un milieu. Je sais ce que je cache ou dévoile à mon lectorat, qui sont le ou les narrateurs.

Etape 9 : la rédaction

C’est UNIQUEMENT à cette étape du processus créatif que je peux rédiger à proprement parler. Je tâche de soigner ma plume en accordant un degré d’importance égale à la langue, la ponctuation, mes tournures de phrases. Mes mots doivent refléter mes pensées et celles de mes personnages ou illustrer des propos précis. Je dois tout faire pour écrire vrai et parlant.

Etape 10 : la relecture et révision

Il s’agit de prendre du recul pour mes écrits pour éliminer seule un maximum d’erreurs puis de confier ces mêmes écrits à deux personnes de confiance qui évalueront la langue et le fond. L’une de ses personnes pourra me suggérer des modifications que je serai libre de faire ou non. Je dois être capable de justifier ma position auprès de mes deux relecteurs réviseurs, de répondre à leurs éventuelles questions.

Étape 11 : le titrage

Je trouve le titre de mon ouvrage ou me basant sur son contenu. Il est préférable de consacrer un certain temps à cette étape cruciale mais certains titres peuvent apparaître comme des évidences avant même de parcourir le processus créatif (étape 0). Les maisons d’éditions peuvent accepter le titre initial ou discuter avec moi pour le modifier (pas assez accrocheur, vendeur ou doté de connotations non désirées). Les titres ne sont pas des marques déposées. Il est donc possible de prendre le titre d’une œuvre existante. Cependant, cela amoindrit la qualité de recensement de l’ouvrage. En résumé, mieux vaut opter pour un titre original et personnel.

Etape 12 : la prospection

Je fais l’inventaire des maisons d’édition susceptibles de valider mon projet (maisons cibles). Pour cela, j’examine leur ligne éditoriale (genres acceptés) et je m’appuie sur les maisons hébergeant des auteurs connus qui m’inspirent. Je relève leurs adresses postales, leur délai de traitement et leur département ou service s’ils sont précisés.

Étape 13 : le grand test

Il s’agit de tester mon titre et mon ouvrage achevé auprès d’un maximum de proches. Ils lisent mes pages dans un délai imparti sans rien modifier. Je leur propose de critiquer l’ouvrage, de me donner leur ressenti, ce qu’ils sont libres de faire ou non. Il est préférable que je leur pose des questions précises pour éviter les banalités telles que ‘’ça me plaît beaucoup’’ ou ‘’je ne suis pas rentré dedans’’.

Etape 14 : le remaniement (facultatif)

Après avoir analysé les retours de mes proches, je peux décider de remanier mon écrit pour tenter d’en améliorer la qualité. Cela n’est pas obligatoire mais pour éviter cette étape, il est préférable d’avoir environ 60 % de retours favorables.

Étape 15 : la présentation

Je m’adresse à mes éditeurs potentiels sous forme de lettre pour accompagner mon manuscrit, le présenter et le mettre en valeurs. Je tâche d’éviter les banalités et de m’appuyer sur mes aspirations profondes. En prévision d’une éventuelle publication, je demande à une personne de confiance de rédiger ma courte biographie.

Étape 16 : la soumission

Je mets mon ouvrage en forme en gérant toutes les parties annexes, l’imprime et le relie (préférable) pour le soumettre aux éditeurs listés au préalable.

Étape 17 : la vie du livre

Je gère les retours des éditeurs et prends des décisions en conséquence. En cas de réponse positive, je gère la vie et l’évolution de mon livre en me laissant guider par mon éditeurs (gains, ventes, marketing, couverture, résumé, logo…..).

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour partir à la recherche de votrre tout premier concept ou améliorer les précédents. Je sais que cela peut paraître compliqué mais totues et tous, vous méritez d'y arriver. C'est pourquoi, en , je vous encourage à ne rien lâcher. Bonne chance!

Plume