Le livre est un détonateur.

Lors d'une interview dnas une petite librairie de province, Amélie Nothomb a prononcé cette phrase. Ce faisant, elle tentait de définir les bons livres. Je lui donne mille fois raison. L'écriture est un art extrèmement riche. Dans la langue de Molière, nous avons toutes et tous la possibilité de véhiculer nos messages, soumettre nos idées et les défendre. Plus ou moins talentueux et expérimentés, les auteurs sont pleins d'intentions et de convictions. Ils écrivent pour émouvoir, promouvoir, militer, s'évader.....

En publiant leurs romans ou autres ouvrages, ils espèrent susciter des réactions ou provoquer diverses émotions. On s'attache à leurs personnages, on peut peut être les détester. Ces derniers peuvent nous dégoûter, nous faire rire ou pleurer. Certains propos peuvent nous frapper, faire naître en nous une réflexion. On décide de réfuter ou corroborer certains arguments, partager une vision ou une opinion. Certains d'entre nous ont de véritables déclics ou prises de conscience.

Ils prennet alors des des initiatives ou initient un quelconque mouvement. La lecture est peur eux un élement déclencheur, une activité qui ne laisse jamais indifférent.  c'est ainsi et pas autrement. Le livre n'est pas seulement un produit commercialisé mais également une bombe prête à exploser. Ne cherchez pas à la désamorcer : elle est trop bien programmée!

Lire, c'est être mis face au réel dans sa forme la plus concentrée.

Cette seconde affirmation est extraite de son roman Antéchrista, publié en 2003. A mon sens, elle est bien plus discutable que la précédente. Oui, la lecture est une ouverture sur le monde. Elle permet de s'informer et de voyager sans même quitter le canapé dans lequel on est confortablement installés. Elle peut nous transporter loin, très loin dans le passé. Dans les livres sont décrites des scènes tirées de notre quotidien ou faisant écho à l'actualité.

D'un autre côté, les genres littéraires sont tous différents, très variés. Si je me réfère à la science fiction ou à la fantasy, je constate que le réel est déformé. Certains auteurs nous poussent même à délirer. Ils prétendent établir des liens avec nos sociétés. Cependant, pour les trouver, il faut souvent bien chercher......

Dans tous les cas, ouvrons grands nos yeux et nos esprits! La lecture étonne, émerveille,  interpelle : ce n'est pas fini!

Bombe