Pour la plupart d’entre vous, reconnu ou non, l’écrivain est avant tout un rédacteur. C’est évidemment exact mais ce n’est vraiment pas tout. L’écrivain écrit pour vous tout en collaborant avec d’autres professionnels qualifiés. Lisez plutôt !

 

Comme je vous le disais dans un précédent article, pour espérer rencontrer leur lecteurs, les écrivains doivent se considérer comme des commerçants. Ils cherchent à vous vendre un produit de consommation. Leurs ouvrages doivent vous parler, vous concerner. Ils doivent vous plaire et vous être utiles d’une manière ou d’une autre. Si ce n’est pas le cas, ils resteront rangés au fond de tiroirs bien fermés. Dans le meilleur des cas, ils seront partiellement ou totalement lus sans pour autant être évoqués ni recommandés.

 

Les auteurs de fiction nous apparaissent parfois comme des magiciens qui nous permettent d’oublier les tracas du quotidien. Grâce à eux, on voit la vie autrement, on trouve l’énergie nécessaire pour surmonter les épreuves ou résoudre nos problèmes. Au fil des pages, on prend du bon temps. Nous sommes pas guéris pour autant, ne sortons pas du pétrin en deux temps trois mouvements. Aussi talentueux soient -ils, les écrivains ne remplaceront jamais les médecins. Sachez le bien !

 

En achevant la rédaction de leurs ouvrages, les écrivains deviennent en quelque sorte parents. A leur façon, ils portent leurs enfants avant de leur donner vie et de les voir grandir. Je veux bien sûr faire allusion à l’édition, aux opérations promotionnelles mais aussi et surtout au lien tissé avec le les livres en question. Ce lien est très puissant et s’impose avec le temps. Cela ne se commande pas, on a pas vraiment le choix !

 

Tels des chercheurs, archéologues ou enquêteurs, les écrivains fouillent. Ils ne trouveront aucun vaccin, aucun fossile mais bien des sources d’inspiration. Au quotidien, ils observent le monde et ses habitants. A leur façon, ils vont les peindre, les dessiner ou les photographier. Ils pourront également consulter leurs confrères, lire ou feuilleter leurs ouvrages pour repartir du bon pied. Tous ensemble, on leur permet d’avancer !

 

Écrire de façon régulière, c’est faire du sport à haut niveau. Il faut s’entraîner, accepter de tomber et savoir se relever. Pour espérer un jour triompher, il faut s’attendre à échouer. Il faut tenter encore et encore, cultiver le goût de l’effort. Il faut patienter pour peut être être récompensé. Il faut faire preuve de mental, parfois se faire mal.

 

Quelque soit le sexe et le prénom de leur bébé, les écrivains sont des architectes chevronnés, de très bons cuisiniers. Leurs livres sont structurés. Au fil des pages, les ingrédients sont bien dosés : humour, sentiments, suspense……..

 

Croyez le ou non, les écrivains et plus particulièrement les essayistes sont des avocats très réputés. Ils défendent des causes parfois perdues d’avance. Ils respectent la loi mais ne se gênent pas pour dire ce qu’ils pensent. Ils nous guident vers le dénouement de leurs intrigues, nous embarquent dans de multiples univers. Pourquoi ne pas les embaucher dans des agences de voyage ?

 

Ces quelques lignes ne suffisent pas pour dresser le portrait de ces grands passionnés. Je m’excuse donc auprès de tous les professionnels que je n’ai pas cité mais qui pourraient sans doute beaucoup leur apporter. Grâce à eux, ils oseront peut être se lancer. Qui sait, leur talent pourrait être révélé ! Bonne chance à tous !

 

écrivain