Vous connaissez peut être deux de mes muses : Laurent Gounelle et Agnès Ledig. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez à tout moment les retrouver sur ce site. Il me tarde bien évidemment de vous présenter la troisième et dernière ! Allez, c’est parti !

 

Son parcours

Née En 1983 à Châtenay Malabry (92), madame Valognes ne se destinait absolument pas au métier d’écrivain. Pour elle, ce n’était pas un gagne pain. La littérature l’a toujours attirée mais elle ne comptait pas essuyer les nombreux refus des éditeurs. Elle n’y croyait pas, elle ne se savait pas faite pour ça. C’est pourquoi, elle a entrepris des études de commerce à Rennes.

 

Sa décision

Madame Valognes cultive des valeurs familiales très fortes. Elle aime profondément son époux et ses deux enfants, fait beaucoup pour eux. Pourtant, suite à la naissance de son fils aîné, elle fait un baby-blues. De plus, l’une de ses cousines décède prématurément. La jeune femme a alors une révélation : elle doit vivre avec les autres tout en pensant à elle. Elle suit son compagnon en Italie, décide de croire en ses rêves et prend son destin en main. Elle écrit son premier roman qu’elle dépose sur une plate-forme en ligne. Elle le fait pour avoir des retours objectifs, échanger avec de parfaits inconnus. Résultat : cette comédie pétillante se retrouve dans le top 20 ! Nouveau pays, nouvelle vie, on pourrait le dire ainsi ! De toute façon, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis !

 

Ses points forts

En commençant à écrire, l’auteur s’est fixé une règle d’or : elle veut faire du bien à ses lecteurs, leur permettre de se détendre après des moments difficiles. Croyez moi : jusqu’à présent, avec ses quatre premiers romans, elle a toujours réussi son coup. Selon moi, cette femme est à la fois une très bonne cuisinière et une excellente joueuse. Sa plume est très dynamique.  Elle dose chaque ingrédient : prise de risques, réalisme, humour, anecdotes et sentiments. Elle s’amuse avec notre quotidien, nos habitudes, réactions ou traits de caractère. Avec elle, ce qui est lourd devient léger, ce qui est grave devient supportable. Que diriez vous de faire connaissance avec Ferdinand, pépère très grognon ou Rose, mère célibataire qui manque cruellement d’assurance ? Il y a aussi le petit Jean, très curieux mais qui mûrira bien vite. Faites confiance à la jeune artiste, rencontrez ces gens et bien d’autres encore. Qui sait, vous vous prendrez peut être au jeu ?

Ses romans

Pour titrer ses belles histoires, l’écrivain recourt à des expressions familières françaises. Vous lirez peut-être :

- Mémé dans les orties, 2014

- En voiture, Simone ! 2016

- Minute, papillon, 2017

- Au petit bonheur la chance, 2018

 

Aurélie Valognes